vendredi 8 mai 2009

Edouard Glissant co-signe la Déclaration de Tozeur

Le grand écrivain et penseur antillais Edouard Glissant était l’invité d’honneur du colloque international sur « Les interactions culturelles entre l’Afrique et le monde arabo-musulman » qui s’est tenu à Tozeur dans ce pays de palmes et de sel mêlés. Et ce sont «des lucidités et des solidarités nouvelles » que le philosophe de la Relation a insufflées à cette rencontre qui défrichait l’histoire obscure et occultée de la traite transsaharienne. Il a ainsi appelé les chercheurs en sciences sociales à renouveler leurs paradigmes en adoptant « une vision prophétique du passé » pour saisir l’emmêlement complexe des cultures. Cette proposition poétique fonde la pensée puissante, pertinente et contagieuse d’Edouard Glissant qui nous intime de libérer l’imaginaire de la Relation. Le colloque a été clôturé par la "Déclarataion de Tozeur", une initiative symbolique à plus d’un titre qui plaide pour la reconnaissance d’une africanité retrouvée, dont voici le contenu:
Déclaration de Tozeur
mai 2009
Nous réunis sur le continent africain au colloque de Tozeur,(1er-3 mai 2009) autour d’un thème longuement mis à l’ombre dans l’histoire du monde arabe, l’esclavage des Noirs, dans un pays, la Tunisie, qui s’est préoccupée dès le milieu du XIX siècle de la question pour aboutir à son abolition en 1846, et en résonance avec notre revendication persistante avant et depuis la déclaration de 1998 sur les non-dits de nos histoires et ratifiée par l’ONU, nous réclamons à notre tour:- de condamner comme une ignominie cet épisode dramatique de notre histoire, dont les plaies et blessures ne sont pas encore définitivement guéries.- que cette trace reconnue et acceptée, soit présente dans notre mémoire, dans nos livres d’histoire, portée dans la conscience de notre jeunesse pour une meilleure pensée du monde fondée sur les mémoires délivrées qui se conjuguent et se partagent.- que la construction de notre identité s’affirme en revenant aux sources de notre diversité inscrite aussi dans les souffrances de l’homme noir d’où sont sortis arts, métissages et liberté.
- Edouard Glissant, Philosophe, poète et écrivain, Martinique
-Salah Trabelsi, Historien, France
-Abdelhamid Larguèche, Historien, Tunisie

4 commentaires:

un lecteur d'el mdou a dit…

cette condamnation de l'ignominie que fut la traite comprend-t-elle la condamnation des "marranes" qui ont, fort longtemps,assure le cote financier de ces actes barbares.

Nadja a dit…

Et qui sont les "marranes"?

Anonyme a dit…

Tu veux dire juifs, ou crypto-juifs?

Nadja a dit…

Faudrait peut être m'expliquer! Quant à la déclararyion de Tozeur, elle concerne l'esclavage et la traite transsaharienne et justement selon les chercheurs,les juifs furent de grands marchands d'esclaves...